Réflexothérapie auriculaire

La réflexothérapie auriculaire consiste en la stimulation de points et zones réflexes situés sur l’oreille.

Elle découle de l’auriculothérapie, découverte en 1951 par un médecin français, le Dr  Paul Nogier qui mit en évidence une correspondance de tous les points du corps au niveau de l’oreille, représentant ainsi le schéma d’un fœtus inversé. Cette technique de stimulation réflexe est aujourd’hui reconnue par l’O.M.S (Organisation Mondiale de la Santé).

La réflexothérapie auriculaire se pratique avec douceur et technicité, de façon non-invasive (sans aiguille – il ne s’agit pas d’acupuncture).

La réflexothérapie auriculaire permet une prise en charge très efficace des douleurs et troubles émotionnels. En suivi de séance, la facilité d’accessibilité de l’oreille permet de pratiquer des autostimulations avec aisance et discrétion.


Réflexothérapie plantaire

La réflexothérapie ou réflexologie plantaire est de loin la technique de réflexologie la plus connue, voire la plus ancienne. Elle consiste, comme son nom l’indique, en la stimulation de points et zones réflexes situés sur l’ensemble du pied.

Pour sa capacité à induire la détente, elle est souvent proposée dans le cadre de centres de Bien-Être, de thalassothérapie ou de thermalisme… Elle permet également un accompagnement à la personne pour réduire douleurs ou anxiété et s’intègre aussi parfaitement dans le cadre de soins de support en milieu hospitalier ou centres de remise en forme. Elle permet d’induire une relaxation profonde ainsi qu’une détente totale de l’ensemble du corps.


Réflexothérapie palmaire

Comme pour l’oreille et le pied, les différentes parties du corps se retrouvent également en correspondance sur l’ensemble de la main. La réflexothérapie ou réflexologie palmaire consiste en la stimulation de points et zones réflexes situés sur ce microsystème.

La réflexologie palmaire est cependant empreinte d’une symbolique plus marquée. En effet, prendre la main d’une personne n’est jamais dénué de sens… Dans ce contexte, elle s’intègre parfaitement dans l’accompagnement de personnes âgées ou d’enfants mais aussi de malades à l’hôpital ou en cabinet.

Elle permet également une prise en charge aisée et adaptée au sein de l’entreprise.

Elle agit efficacement sur la prise en charge du stress, des T.M.S (troubles musculo-squelettiques), mais aussi des troubles digestifs ou autres troubles fonctionnels…

De par sa facilité d’accessibilité des zones réflexes (tout comme l’oreille), elle peut être pratiquée en autostimulation en tous lieux, à tout moment de la journée et en toute discrétion (notamment en activité professionnelle).


Réflexothérapie faciale

La réflexothérapie faciale, travaillée comme son nom l’indique sur le visage, découle du Dien Chan, méthode originale située à la croisée des cultures orientales et occidentales, développées dans les années 1980 par le professeur Bui Quoc Chau.

La réflexothérapie faciale, comme je la pratique aujourd’hui selon la méthode Sonia Fischmann (en alternant techniques manuelles et instrumentales), permet avant tout une stimulation sensorielle efficace alliant douceur et technicité.

Elle est également tout à fait adaptée afin de diminuer tensions et fatigue oculaires ou redonner éclat et luminosité au visage.


Réflexothérapie dorso-crânienne

La réflexothérapie dorso-crânienne se pratique sur l’ensemble du dos et du crâne et permet d’obtenir un soin très ressourçant.

La méthode Sonia Fischmann, que je pratique en cabinet, est issue de plusieurs courants et études récentes. Une grande partie est basée sur la correspondance des innervations rachidiennes qui font du dos un axe central de stimulation réflexe.

La mise en place de techniques spécifiques de stimulations manuelles et instrumentales mais aussi de thermorégulation (particulièrement intéressante au niveau de cette zone du dos et libératrice de stress), apporte détente et relâchement mais aussi dynamisme.


Réflexothérapie combinée

La réflexothérapie combinée permet, en associant les différentes techniques de stimulations réflexes sur plusieurs microsystèmes de potentialiser les résultats du soin et la prise en charge du bénéficiaire.

En effet, en combinant généralement deux ou trois microsystèmes, cette technique permet une potentialisation de la stimulation d’un point ou d’une zone réflexe en agissant rapidement sur la variation neuro-vasculaire de la zone travaillée, induisant ainsi une réponse plus rapide de l’organisme.

De plus, cette méthode permet une meilleure adaptabilité du praticien dans la sélection des microsystèmes à stimuler (notamment en fonction des éventuelles contre-indications, des envies du bénéficiaire ou de l’intérêt du microsystème lui-même selon la raison de la consultation).